Redstone

Historique

Redstone est un missile à courte portée développé par l’Army Ballistic Missile Agency par l'équipe d'ingénieurs allemands dirigée par Wernher von Braun à partir de 1948. Il peut transporter une tête nucléaire de 3,5 mégatonnes sur une portée de 320 km. Sa conception est largement inspirée du V-2 allemand. Sa construction est placée sous la responsabilité du groupe Chrysler. Il est baptisé Redstone, nom qui évoque le Redstone Arsenal, centre où il a été testé sur les bancs d’essai. A partir de juin 1958, il est déployé en Allemagne de l’Ouest dans le cadre de la défense de l'OTAN et retiré en 1964 au profit du missile Pershing, plus simples d'utilisation.

Redstone n’est pas conçu pour une mise sur orbite mais il est lié à l’histoire de la conquête spatiale. La Nasa le choisit pour son programme Mercury, destiné à envoyer un homme dans l’espace. Il est avant tout destiné à tester le vaisseau pendant les phases critiques de lancement et de retour sur Terre. Plusieurs vols d’essai à vide ou avec un chimpanzé sont réalisés de novembre 1960 à mars 1961. Le 05 mai 1961, Alan Shepard devient le premier américain envoyé dans l’espace au cours d’un vol suborbital de 15 minutes. Il est suivi deux mois plus tard par Gus Grissom.

Fiches techniques

Redstone Mercury

Redstone SPARTA

Historique

La carrière de Redstone ne s’arrête pas après les deux missions habitées Mercury. L’Australie en achète dix exemplaires qu’elle transforme dans la cadre du programme Sparta. Deux étages à propergols solides « Made in USA » sont ajoutés au missile. Neuf lancements sont effectués entre le 28 novembre 1966 et le 31 octobre 1967 depuis la base de Woomera pour des tests de ré-entrée dans l'atmosphère. Le dernier exemplaire est lancé le 29 novembre 1967 et place sur orbite WRESAT 1 (Weapons Research Establishment Satellite). Le satellite australien de 45 kg émet pendant 5 jours avant de se désintégrer dans l’atmosphère un mois plus tard.

Fiches techniques

Redstone SPARTA

Les sources