Mitsubishi Heavy Industries

L'exploitation des six premiers vols de la fusée H-IIA était assurée par la Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) avec le soutien de Mitsubishi Heavy Industries, Ltd. dans la fabrication et les opérations de lancements. A partir du 7ème vol, l'exploitation commerciale du lanceur est revenue à Rocket System Corporation en lieu et place de la JAXA. Le 31 mars 2006, RSC a été dissoute et toutes les opérations de fabrication, préparation et lancement des H-IIA sont désormais assurées par Mitsubishi Heavy Industries, Ltd.

Launch Services Alliance

En juillet 2003, Arianespace (Ariane, Vega et Soyuz), Boeing Launch Services (Zenit 3SL) et Mitsubishi Heavy Industries (H-IIA) signait un accord permettant à un client de choisir un lanceur pour la mise sur orbite de son satellite et de se tourner vers l’un des deux autres si le premier se trouvait dans l’incapacité d’honorer le contrat en temps voulu. L’accord a activé la première fois en octobre 2003 lorsque Arianespace à transférer le lancement du satellite DirecTV-7S à Sea-Launch faute d’avoir un créneau disponible à cette période. Le premier satellite à bénéficier d’un lanceur de rechange est l’australien Optus D1. Le choix de base était celui d’Ariane 5 avec Zenit 3SL en back-up. En 2007, Arianespace et Mitsubishi ont réaffirmé leur souhait de poursuivre l’alliance sans Boeing, qui s’est entretemps retiré de l’alliance. La coopération entre l’Europe et le Japon a été renforcée en juin 2013 avec la signature d’un nouvel accord portant sur la proposition à leurs clients d’offres commerciales conjointes.

Sources