LVM-3

Historique

Pour répondre à ses ambitions spatiales, l’Inde mise sur le LVM-3 (Launch Vehicle Mark 3), entré en service en décembre 2014. Avec une capacité de 4 tonnes sur l’orbite de transfert géostationnaire, il pourra lancer les satellites de télécommunications alors que jusqu’ici, la majorité d’entre eux devaient faire appel à un lanceur étranger. Il sera également le lanceur destiné au transport des futures astronautes puisqu’il pourra transporter une charge de dix tonnes sur orbite basse, largement supérieur pour un vaisseau habité.

Lors du vol inaugural, seul le composite inférieur a été testé en conditions réelles. Le deuxième étage avait été remplacé par une maquette d’une masse identique. Si aucune satellisation n’était prévue, LVM-3 ne partait pas la coiffe vide. Il transportait la capsule CARE (Crew module Atmospheric Reentry), un prototype du futur vaisseau habité indien dont le développement n'a pas encore été lancé officiellement. Après avoir culminé à 126 km d’altitude, la capsule a amerri en douceur près des îles Andaman et Nicobar dans la Baie du Bengale environ vingt minutes après le décollage du centre spatial de Sriharikota.

Fiches techniques

LVM-3

Les sources