Naro

Historique

Depuis les années 90, la Corée du Sud montre un intérêt certain pour l’activité spatiale. Après avoir fait lancer plusieurs de ses satellites scientifiques par des fusées étrangères, elle souhaite acquérir une certaine indépendance d’accès à l’espace. Raison pour laquelle, elle mise sur son lanceur KSLV, capable de transporter une charge de 100 kg sur orbite basse. Ultérieurement, KSLV sera rebaptisée Naro, nom du centre spatial d’où sont effectués les lancements.

Naro est le fruit d’une étroite collaboration entre le Korean Aerospace Research Institute et le constructeur russe Khrunichev State Space Center. Ce dernier s’est engagé à fournir à la Corée du Sud trois corps centraux URM de sa fusée Angara en cours de développement. Un accord est signé dans ce sens par les présidents russe et sud-coréen en octobre 2004.

La fusée sud-coréenne est constituée de deux étages. Le premier étage est un dérivé de l’URM d’Angara mais équipé d’un moteur RD-151 de 1 639 kN de poussée. L’étage supérieur est de fabrication nationale. Son moteur à propergol solide fournit une poussée de 42,3 kN.

La première tentative de lancement remonte au 25 août 2009 mais se solde par un échec. Une enquête a permis de déterminer qu’une partie de la coiffe était restée attachée au deuxième étage de la fusée. Alourdie, elle n’a pu atteindre la vitesse nécessaire pour une satellisation. Elle finit par s’écraser en mer.

Le 10 juin 2010, le second essai se solde lui aussi par un échec. Naro explose après 137 secondes de vol alors qu’elle se trouvait à 70 km d’altitude. Un problème sur l’étage URM au moment de la séparation pourrait en être à l’origine.

Il faudra attendre la troisième tentative, celle du 30 janvier 2013, pour que Naro réussisse la mise sur orbite du satellite STSAT-2C qu’elle embarquait. Le succès du lancement propulse la Corée du Sud au rang de onzième puissance spatiale.

La carrière de Naro 1 se limite à ces trois vols. Mais l’ambition sud-coréenne est toujours aussi vivace. Elle prépare la KSLV-2, version du lanceur spatial entièrement basée sur des technologies coréennes. Son premier vol est annoncé pour 2017 voire 2018.

Fiches techniques

Naro

Les sources