GSLV

Historique

Depuis sa création, l’ISRO nourrit le rêve d’une indépendance en matière de transport spatial. Raison qui l’a poussée à concevoir deux lanceurs spécifiques. Le PSLV (Polar Satellite Launch Vehicle) est spécialisé dans le lancement des satellites sur des orbites aux altitudes basses à moyennes à forte inclinaison. Pour viser les orbites hautes, notamment celle des satellites de télécommunications, le GSLV (Geosynchronous Satellite Launch Vehicle) est utilisé.

Le PSLV et le GSLV ont en commun les deux premiers étages. Le premier est à propergols solides tandis que le second fonctionne avec un mélange d’ergols liquides qui alimente le moteur Vikas hérité du programme Ariane 4.

Au premier étage du GSLV sont accolés quatre boosters à ergols liquides donnant un air de ressemblance à Ariane 4. Avec le premier étage, ils fournissent la puissance nécessaire pour transporter une charge d’environ deux tonnes sur l’orbite de transfert géostationnaire. La partie supérieure est constituée d’un étage cryogénique. Dans la version initiale, GSLV Mk-I, il était équipé du moteur russe KVD en attendant que l'Inde développe le sien avec une capacité d'allumage multiple (GSLV Mk-II).

Contrairement à sa grande sœur PSLV qui accumule les succès, la carrière de GSLV est loin d’être un long fleuve tranquille. Depuis sa mise en service en avril 2001, elle a connu plusieurs échecs ainsi que des livraisons sur des orbites légèrement inférieures à celles visées. Les difficultés rencontrées n’ont cependant pas diminué la détermination de l’Inde en ce qui concerne les lanceurs spatiaux.

Fiches techniques

GSLV Mk-I

GSLV Mk-I+

GSLV Mk-II

Les sources