Généralités

La base d'Edwards n'est pas un centre spatial à proprement parlé. Il s'agit en fait d'une base militaire où sont testés la majorité des nouveaux avions américains. C'est sur cette même base que Chuck Yeager passait pour la première fois le mur du son en octobre 1947.

La Nasa possède à Edwards un centre d'essai, le Dryden Flight Research Center. La base a été mise à contribution pour les tests d'approche et d'atterrissage de la navette Enterprise pendant la phase de développement. La navette était attachée sur le dos d'un Boeing 747 aménagé. En vol, elle était larguée et les deux astronautes qui avaient embarqué étaient chargés de la ramener au sol. Au cours de l'année 1977, cinq essais de ce genre eurent lieu (la vidéo de l'essai du 26 octobre 1977 - 3,7 Mo en Quicktime). Lors des premières missions, la base d’Edwards était l’option initiale pour le retour sur Terre en raison de la longue de ses pistes qui permettait de faire face à d’éventuelles difficultés lors de l’atterrissage.

A plusieurs reprises des fusées aéroportées Pegasus ont pris leur envol depuis la base d’Edwards, fixées sous l’aile d’un Tristar. Elle reste une alternative pour ce lanceur qui n'a besoin que d'une piste d'envol et d'atterrissage pour l'avion porteur.

Les installations de lancements

Runway 22 (34,943° N - 117,855° O): Pegasus

En gras sont les lanceurs qui partent encore des pas de tir concernés

Sources