Généralités

La base de Cap Canaveral regroupe 2 centres spatiaux: le Cape Canaveral Air Force Station géré par la Patrick Air Force Base toute proche et le Kennedy Space Center regroupant les installations de la Nasa.

Cape Canaveral Air Force Station est implantée sur une presqu'île de 6 000 hectares au nord du port de Cape Canaveral en Floride. Jusqu'à la sortie de terre des premières installations, la zone était marécageuse infestée de moustiques. En juillet 1948, l’armée américaine décide d’y implanter sa nouvelle base de lancement en remplacement du White Sands Missile Range dans le Nouveau-Mexique. La proximité avec l’Atlantique permet de réaliser les tests de fusées à longue portée en toute sécurité contrairement à White Sands. Le 24 juillet 1950, une V2 allemande surmontée d'un étage à poudre américain, lancée dans le cadre du programme Bumper, inaugure l'ère spatiale de la côte Est de la Floride. Au fur et à mesure de l’avancée des différents programmes, tant civils que militaires, de nouvelles installations sont construites dont la fameuse ICBM Road où s’aligne une série de pas de tir destinés aux différents missiles et lanceurs. C’est de CCAS que sont partis les premiers satellites américains ainsi que les premiers astronautes dans le cadre des programmes Mercury et Gemini. Dans les années 90, le gouvernement de Floride, via le Spaceport Florida Authority, a décidé la conversion du site de lancement n°46 pour des lanceurs à poudre.

Avec l'avènement du programme Evolved Expendable Launch Vehicle, certaines installations de lancement ont été adaptées pour la nouvelle génération de lanceurs. A la fin des années 80, la Nasa cède l’activité lanceurs aux industriels qui les ont développés. Si l’ensemble du site est toujours propriété de l’état via l’armée américaine, les installations de lancement sont aujourd’hui exploitées par des opérateurs privés. Boeing a entièrement réaménagé le pas de tir 37B pour accueillir la famille Delta IV, Lockheed Martin a adapté le numéro 41 pour ses Atlas V tandis que SpaceX utilise le site numéro 40 pour ses Falcon.

Si la majorité des pas de tir désaffecté ont aujourd’hui été démantelés, d’autres ont été conservés comme le LC-5 qui est intégré à l’Air Force Space & Missile Museum.

Les installations de lancements

LC-5 (28,439° N - 80,573° O): Redstone, Jupiter – Désaffecté
LC-6 (28,441° N - 80,573° O): Redstone, Jupiter - Désaffecté
LC-11 (28,475° N - 80,540° O): Atlas - Désaffecté
LC-12 (28,481° N - 80,542° O): Atlas - Désaffecté
LC-13 (28,486° N - 80,544° O): Atlas - Désaffecté
LC-14 (28,491° N - 80,547° O): Atlas - Désaffecté
LC-15 (28,496° N - 80,549° O): Titan - Désaffecté
LC-16 (28,502° N - 80,552° O): Titan, Pershing - Désaffecté
SLC-17A (28,447° N - 80,565° O): Delta - Désaffecté
SLC-17B (28,446° N - 80,566° O): Delta - Désaffecté
LC-18A (28,541° N - 80,562° O): Vanguard, Blue Scout Jr. – Désaffecté
LC-18B (28,541° N - 80,562° O): Thor IRBM, Blue Scout - Désaffecté
LC-19 (28,507° N - 80,554° O): Titan - Désaffecté
LC-20 (28,512° N - 80,557° O): Titan, Starbird - Désaffecté
LC-26A (28,444° N - 80,571° O): Redstone, Jupiter, Juno I - Désaffecté
LC-26B (28,443° N - 80,571° O): Jupiter, Juno II - Désaffecté
LC-34 (28,522° N - 80,561° O): Saturn (Apollo 1 Memorial) - Désaffecté
SLC-36A (28,471° N - 80,538° O): Atlas - Désaffecté
SLC-36B (28,468° N - 80,541° O): Atlas - Désaffecté
LC-37A (28,534° N - 80,568° O): Saturn (jamais utilisé) – Désaffecté
SLC-37B (28,531° N - 80,565° O): Saturn, Delta IV
SLC-40 (28,562° N - 80,577° O): Titan, Falcon 9
SLC-41 (28,583° N - 80,583° O): Titan, Atlas V
SLC-46 (28,458° N - 80,528° O): Athena - Désaffecté

En gras sont les lanceurs qui partent encore des pas de tir concernés

Sources

  • National Aeronautics and Space Administration
  • Atlas de la géographie de l'espace de Fernand Verger (Belin)
  • Encyclopédie de l'exploration de l'espace par Kenneth Gatland (Bordas)
  • Space Connection 27 - Les centres de lancements spatiaux