Un nouveau radar spatial pour le NRO

Publié par Philippe VOLVERT le 13-01-2018

Après plusieurs reports, la fusée Delta IV a placé correctement sur orbite le satellite NROL-47 - Photo ULA/Jeff Spotts

Une fusée Delta IV a été lancée la nuit dernière depuis la base de Vandenberg en Californie pour une mission du National Reconnaissance Office. Après avoir quitté la rampe SLC-6 à 22 heures 11 TU, la fusée a pris une trajectoire sur un azimut sud-ouest pour rejoindre une orbite rétrograde culminant à 1 100 km et inclinée de 123 degrés.

Prévu à l’origine début décembre 2017, le lancement de Delta IV avait dû être reporté de plusieurs semaines afin d’effectuer des vérifications complémentaires des logiciels et des systèmes associés à l'avionique commune. Cette avionique est une suite nouvellement conçue d’avionique, de logiciels de vol et de système sol qui volera sur Atlas V et Delta IV. Ce système mis au goût du jour a été conçu pour réduire les coûts et améliorer la fiabilité des deux lanceurs exploités par United Launch Alliance.

Sous la coiffe de la fusée Delta se trouvait la charge utile NROL-47. Le NROL-47 pourrait être le cinquième satellite FIA-Radar exploité dans le cadre du programme Future Imagery Architecture du United States National Reconnaissance Office. Aucun détail n’a été dévoilé mais selon des documents divulgués par le dénonciateur Edward Snowden en 2013, le nom de code du programme serait « Topaze ». Boeing serait le maître d’œuvre des satellites équipés d’un puissant radar qui permet d’observer la Terre par tous les temps, de jour comme de nuit.

Le lancement de cette nuit était le dernier en configuration Delta IV M+(5,2), équipée de deux boosters à poudre et d’une large coiffe de 5 mètres de diamètre. Il ne reste que deux exemplaires de la classe « Medium » du lanceur mais la carrière de Delta IV ne s’arrêtera pas à ces deux missions. La version Heavy poursuivra ses vols jusqu’en 2023.