Falcon Heavy, ça se concrétise

Publié par Philippe VOLVERT le 21-12-2017

Falcon Heavy devient la réalité avec son intégration dans le bâtiment d'assemblage sur le pas de tir 39A à Cap Canaveral - Photo SpaceX/E. Musk

Elon Musk, le patron de la société privée SpaceX, a rendu public sur son compte Twitter les premières photos de Falcon Heavy en cours d’intégration au Kennedy Space Center.

Attendu depuis 2013, Falcon Heavy est sur le point d’être lancée pour la première fois. Le vol inaugural est désormais fixé à la mi-janvier 2018 depuis Cap Canaveral, sur l’ancien pas de tir d’Apollo 11 et de la navette spatiale.

Le développement du lanceur lourd a pris plus de temps que prévu pour plusieurs raisons. Constitué d’un empilement de trois fusées Falcon 9, il fallait s’assurer que cette dernière était arrivée à maturation avec les différentes améliorations qui ont été apportées depuis son premier vol en 2010. SpaceX voulait également être sûre que la technique de récupération des étages soit une devenue une opération de routine. La date du vol inaugural de Falcon Heavy était aussi conditionnée par la remise en état du pas de tir 40 détruit lors de l’explosion de Falcon 9 lors d’un essai statique. Il y a quelques jours, il reprenait ses activités lors de la mise sur orbite d’un cargo Dragon, libérant la rampe de lancement 39A pour Falcon Heavy.

Que sait-on de ce vol inaugural ? Falcon Heavy devrait utiliser des étages Falcon 9 récupérés comme propulseurs d’appoint. Avec le corps central, ils seront tous les trois destinés à être récupérés. Au décollage, ce ne sont pas moins de 27 moteurs Merlin 1D qui délivreront 92% de la poussée nominale. L’orbite visée devrait être une orbite héliocentrique croisant la planète Mars.

Selon un tweet posté début du mois par Elon Musk, la charge utile de la première Falcon Heavy serait constituée de son propre coupé sportif électrique Tesla de couleur rouge cerise jouant le titre Space Oddity de David Bowie. L’idée semble saugrenue mais SpaceX souligne que le vol inaugural de son lanceur lourd n’est pas gagné d’avance et que les risques d’un échec sont élevés. Quitte à partir à vide, autant embarquer du lest. Et si Elon Musk peut faire un peu de pub pour sa marque de voiture au passage, pourquoi pas.