La Nasa lance un satellite météorologique

Publié par Philippe VOLVERT le 18-11-2017

Après plusieurs reports, la fusée Delta a réussi la mise sur orbite d'un satellite de météorologie - Photo United Launch Alliance

Une fusée Delta II a pris son envol ce matin depuis la base de Vandenberg en Californie. Pour son avant dernier voyage, elle avait pour mission de placer sur orbite le satellite météorologique JPSS 1 et cinq CubeSat. La fusée américaine a décollé à 09:47:36 TU depuis la plate-forme de lancement SLC-2W. Après une heure de vol, le satellite principal était libéré sur l’orbite prévue. Les passagers secondaires ont suivi vingt minutes plus tard.

Prévu à l’origine pour le 11 novembre dernier, le lancement avait du être reporté à plusieurs reprises. La veille du lancement, United Launch Alliance annulait la tentative du lendemain pour permettre le remplacement d’une batterie défectueuse. Quatre jours plus tard, la présence de navires dans la zone d’exclusion forçait à un nouveau report. Un malheur n’arrivant jamais seul, jeudi ce sont les vents en altitude qui avaient cloué la fusée au sol jusqu’à ce matin.

JPSS est l’acronyme de Joint Polar Satellite System. Il s’agit d’un projet mené conjointement par la Nasa et l’administration américaine de météorologie NOAA. Il est basé sur deux satellites à lancer respectivement en 2017 et 2023. Chaque engin est construit par Ball Aerospace en se basant sur les caractéristiques techniques du satellite Suomi NPP lancé en 2011.

Le satellite, qui a la taille d'un petit bus, pèse au lancement environ 2 450 kg. Sa charge utile est constituée de cinq instruments qui permettront d’observer l’état de notre atmosphère en temps réel et compléter les données recueillies par les différents systèmes météorologiques, notamment les satellites GOES et NOAA. La durée de vie de JPSS 1 est estimée à 7 ans minimum.

Outre le satellite JPSS 1 se trouvaient cinq CubeSat. Buccaneer est un CubeSat de 5 kg d’origine australienne, MiRaTA (Microwave Radiometer Technology Acceleration), EagleSat, RadFxSat (Radiation Effects Satellite), MakerSat 0 sont américains et pèsent chacun 1 kg.