Trois lancements réussis en quelques heures

Publié par Philippe VOLVERT le 09-10-2017

Trois fusées ont décollé en quelques heures et ont placé sur orbite 12 satellites - Photo Weibo via 9ifly.cn

Ce matin, trois fusées étaient en attente sur leur pas de tir respectif à Jiuquan, Vandenberg et Tanegashima. Elles avaient pour mission de placer sur orbite 12 satellites dont 10 en un seul vol.

La première à prendre son envol est la fusée chinoise Chang-Zheng 2D depuis le centre spatial de Jiuquan. Elle a décollé de l’aire de lancement SLS-2 à 04 heures 13 TU. Sous sa coiffe se trouvait le satellite vénézuélien de télédétection VRSS-2. Baptisé Antonio José de Sucre, le satellite a été construit par les Chinois dans le cadre d’un contrat clé en main signé en 2014 avec le Ministère vénézuélien du pouvoir populaire pour la science, la technologie et les industries intermédiaires. VRSS-2 est équipé d’un système optique qui fournira des images panchromatiques avec une résolution d’1 mètre et multispectrales d’une résolution de 4 mètres.

A 12 heures 37 TU, c’était au tour de Falcon 9 de s’arracher de l’attraction terrestre depuis le pas de tir SLC-4E à Vandenberg. La fusée américaine était chargée de lancer la troisième vague de satellites Iridium-Next. A terme, le système devrait compter 72 satellites de communications circulant sur une orbite à 780 km d’altitude. Alors que le deuxième étage poursuivait le vol propulsé jusqu’à la satellisation, le premier étage a pu être récupéré sur la barge « Just Read The Instruction » stationnée au large de la Californie, environ 8 minutes après le décollage.

H-IIA était la dernière à partir. La fusée japonaise a décollé du centre spatial de Tanegashima à 22 heures 01 TU et a placé sur orbite le satellite QZSS-4/Michibiki 4. Le réseau régional de positionnement par satellites QZSS (Quasi Zenith Satellite System) que le gouvernement japonais déploie au-dessus de la région Asie-Pacifique depuis 2010 est au complet avec quatre satellites opérationnels. Trois satellites (QZSS-1, 2 et 4) circulent sur une orbite entre 32600 et 38900 km, inclinée à 41°, espacés l’un de l’autre de 120°. Projetée sur la Terre la trace au sol prend la forme d'une courbe en huit asymétrique qui couvre le Japon pour la boucle supérieure du huit et l’Australie pour la boucle inférieure. Un dernier satellite, QZSS-3 est positionné en orbite géostationnaire couvrant toute la région de manière permanente.