Succès pour la 10ème Vega

Publié par Philippe VOLVERT le 02-08-2017

Succès pour la 10ème Vega avec la mise sur orbite de deux satellites dédiés à l'observation de la Terre - Photo Arianespace

Arianespace vient de signer un huitième succès consécutif pour l’année 2017 après le lancement réussi de Vega. Le plus petit des lanceurs européens a décollé à 01 heures 58 TU de Kourou en Guyane Française avec deux satellites à son bord. Ils ont été séparés sur une orbite héliosynchrone respectivement 43 minutes et 97 minutes après le départ du Centre spatial. C’est un nouveau sans faute pour Vega qui vient d’aligner son dixième vol parfait depuis sa mise en service en février 2012.

Sous la coiffe du lanceur se trouvaient OPTSAT-3000 (368 kg) et Venµs (264 kg). Les deux satellites ont été construits à Tel Aviv par Israel Aerospace Industries Ltd, sur la base d’une plateforme IMPS.

OPTSAT-3000 est un satellite d’observation de la Terre du Ministère italien de la Défense. Il est équipé d’une optique qui offrira des images d’une résolution de 50 cm en mode panchromatique ou 2 mètres en mode multispectral. Les performances ne seront guère meilleures que celles des satellites civils utilisés aujourd’hui pour l’imagerie en haute résolution. Cependant, le satellite se caractérise par une faible consommation d’énergie, une masse réduite mais surtout d’une grande agilité. Sa faible inertie permettra l’acquisition d’un nombre important d’images de notre planète en un seul passage, couvrant une bande large de 15 km.

Venµs (Vegetation and Environment monitoring on a New Micro Satellite) est un projet mené conjointement par les agences spatiales française et israélienne pour l’étude de la végétation. Le satellite est équipé d’une caméra multispectrale fonctionnant dans 12 longueurs d’onde simultanément. Chaque image prise couvrira une superficie de 730 km2 avec une résolution de 5,3 mètres. Pour mener à bien l’expérience, le CNES (France), le Cesbio (France) et l’Université Ben-Gurion (Israël) ont sélectionné 110 sites à photographier, répartis dans 41 pays à travers le monde. Tous les deux jours, Venµs repassera au-dessus de chacun d’eux. En comparant les images prises dans le temps, il sera possible d’évaluer l’état du sol, de comprendre le développement de la végétation et de détecter la propagation d’une maladie ou la contamination d’un champ. Le suivi de la végétation est important puisqu’il intervient dans les modèles climatiques développés par les chercheurs.