Plein succès pour GSLV Mk-III

Publié par Philippe VOLVERT le 05-06-2017

Succès pour le premier vol d'essai de GSLV Mk-III avec la mise sur orbite réussie du satellite GSat 19 - Photo ISRO

L’Inde vient de réussir un coup double avec la mise en service de sa fusée GSLV Mk-III et l’injection sur orbite du satellite GSat 19.

Il était 11 heures 58 TU au centre spatial de Sriharikota lorsque les 630 tonnes du lanceur GSLV Mk-III se sont arrachées de la Terre. Le vol inaugural s’est déroulé comme prévu, à la grande satisfaction de l’agence spatiale indienne ISRO. Les différentes étapes du lancement, notamment le critique allumage du moteur cryogénique du deuxième étage, ont été saluées par des applaudissements au centre de contrôle. Seize minutes et vingt secondes après le décollage, le satellite était séparé sur l’orbite visée.

Pour son premier vol d’essai, GSLV Mk-III transportait le satellite de télécommunications GSat 19. Il a été construit dans les ateliers de l’ISRO à Bengalore. Il est constitué d’une plate-forme I-3K équipée de répéteurs en bande Ku et Ka lui conférant une masse de 3 136 kg au décollage. Sa durée de vie est de 10 ans.

Avec cette nouvelle déclinaison du GSLV, l’Inde dispose d’un moyen d’accès à l’orbite de transfert géostationnaire d’une capacité de 5 tonnes. Jusqu’à ce jour, l’ISRO devait faire appel à des lanceurs étrangers pour ses satellites de télécommunications. Désormais, elle pourra compter sur sa nouvelle fusée pour ce type de mission.

GLSV Mk-III ouvre de nouvelles perspectives pour l’ambition spatiale indienne. La nouvelle fusée peut envoyer une charge de 10 tonnes sur l’orbite basse. Elle serait en mesure de lancer un vaisseau habité transportant deux voire trois passagers pour une mission de quelques jours dans l’espace. Certes, il reste encore beaucoup de pain sur la planche pour concrétiser ce rêve mais l’Inde a déjà franchis plusieurs étapes. En décembre 2014, elle a lancé succès le véhicule de démonstration CARE (Crew module Atmospheric Reentry Experiment), prototype préfigurant le futur vaisseau habité national.

Il n’y a plus aucun doute à se faire. L’Inde devient un acteur incontournable de l’exploration spatiale et une nation sur laquelle il faudra compter dans les prochaines années.