Généralités

L'histoire du programme spatial brésilien débute dans les années 70 avec la mise sur pied du MECB (Missao Espacial Completa Brasileira) constitué de 2 pôles. L'un concerne la mise au point de satellites confié à l'INPE (Instituto Nacional de Pesquisas Espaciais) et l'autre, les lanceurs, confié à l'IAE (Instituto de Aeronautica e Espaço).

Le site choisi est Alcântara non loin de la ville de São Luis, installé sur un territoire de 6 200 hectares en pleine forêt amazonienne. Les premiers chantiers ont débuté dans les années 90 avec l'aménagement d'un aéroport, une ville moderne, centre de contrôle, station de poursuite et un complexe de lancement pour les fusées-sondes Sonda et le lanceur VLS. Depuis 1994, le programme spatial brésilien est confié à l'AEB (Agencia Espacial Brasileira). La première tentative de mise sur orbite remonte au 02 décembre 1997 mais le lancement s'est soldé par un échec. Il faudra attendre 2 ans avant que le Brésil ne refasse une tentative, qui s'est, elle aussi, soldée par un échec. Mais l'accident le plus grave est survenu le 22 août 2003 pendant les préparatifs du troisième vol du VLS. L'un des boosters s'est allumé et a explosé détruisant au passage tout le complexe de lancement et provoquant la mort de 21 personnes travaillant sur le site.

Le Brésil a chargé la compagnie Infraero (responsable de l'infrastructure des aéroports brésiliens) de l'exploitation du CLA ainsi que de son développement à des fins commerciales et est ouverte à des lanceurs étrangers.

Le site d'Alcântara est aussi idéalement installé que celui de Kourou ou encore la plate-forme Odyssey. Le site de lancement fait face à l'océan Atlantique et permet des tirs sur une large panoplie d'orbites allant de l'orbite de transfert géostationnaire à l'orbite polaire sur un azimut de 107°. La météo sur le site de lancement est de type équatorial avec des saisons sèches et saisons des pluies bien définies.

Les installations de lancements

VLS (2,316 °N - 44,370 °O): VLS

En gras sont les lanceurs qui partent encore des pas de tir concernés

Sources